Le projet HelEx

Le tournesol européen exploite les défenses naturelles de l'Helianthus contre la sécheresse.

HelEx est un projet de recherche et d’innovation de 4 ans soutenu par le programme Horizon Europe de l’UE.

Le projet de 5,5 millions d’euros vise à identifier des stratégies moléculaires et génétiques permettant d’adapter la culture du tournesol au changement climatique tout en améliorant son empreinte environnementale.

L’objectif principal est de créer de nouvelles variétés de tournesol plus résistantes à la sécheresse et aux conditions climatiques extrêmes, en utilisant des variétés d’Helianthus Extremophilus.

HelEx : améliorer la résilience du tournesol face aux défis climatiques

Les stress abiotiques, en particulier la sécheresse et la chaleur, ont un impact significatif sur la physiologie et le développement des plantes et, par conséquent, sur le rendement des cultures.

En Europe, la sécheresse a un effet prononcé sur l’agriculture, notamment pour les producteurs de tournesol. Les espèces végétales sauvages, en particulier les 49 espèces d’Helianthus originaires d’Amérique du Nord, ont évolué pour résister à de tels stress.

Ces espèces ont développé des stratégies de résilience pour prospérer dans des environnements extrêmes, tels que les déserts et les zones de haute altitude. Elles restent très attractives pour les pollinisateurs, ce qui est crucial puisqu’elles sont auto-incompatibles. L’attrait du tournesol pour les pollinisateurs est conditionné par des signaux visuels et olfactifs, ainsi que par des récompenses comme le nectar et le pollen, susceptibles d’être affectées par les conditions environnementales.

Améliorer la résilience du tournesol grâce à la génétique sauvage et aux technologies de pointe

HelEx vise à exploiter les mécanismes génétiques et moléculaires développés par les espèces sauvages d’Helianthus pour s’adapter aux climats extrêmes.

L’objectif est d’intégrer ces mécanismes dans les tournesols cultivés afin de maintenir la qualité des semences et les ressources en pollinisateurs. Plusieurs projets se sont concentrés sur la tolérance du tournesol à la sécheresse et à d’autres stress abiotiques, principalement au niveau moléculaire.

HelEx cherche à aller au-delà des connaissances existantes en développant des méthodes de phénotypage innovantes utilisant l’IA, en produisant des réseaux multi-omiques et en identifiant de nouveaux haplotypes à partir d’espèces sauvages d’Helianthus.

Le projet vise également à améliorer les programmes de sélection du tournesol, en relevant des défis tels que l’étroite base génétique du tournesol cultivé et la nature complexe des caractéristiques souhaitées.

 

HelEx en chiffres

0
années
0
millions d'euros de budget
0
partenaires